Ma planification des repas (menu, liste et recettes)

Bonne année 2016 ! Je souhaite que ce retour s’inscrive dans une lignée d’articles publiés plus régulièrement. J’ai beaucoup d’idées, je pense souvent à ce blogue, mais je laisse le quotidien prendre le dessus et j’ai de la difficulté à m’asseoir devant mon écran suffisament longtemps pour qu’il en résulte une publication potable. Mon petit garçon ne fait pas de longues siestes (45 minutes top chrono pour être plus précise), et j’ai souvent bien d’autres choses à faire avant de prendre le temps d’écrire. Par contre, j’ai réalisé qu’accomplir de toutes petites choses peut être réellement satisfaisant et je minimise souvent l’importance de ces petits objectifs sur mon moral.

Justement, ce que je vous présente aujourd’hui est le fruit de plusieurs semaines de minutes grappillées par-ci par-là pendant les siestes de fiston pour réaliser un projet qui me trottait dans la tête depuis quelques temps. Il s’agit d’un menu plastifié et de ses recettes assorties, afin de faciliter le fastidieux travail qu’est de planifier des repas pour quatorze jours (je fais mon épicerie une fois aux deux semaines).

image

La principale raison qui m’a poussée à faire ce projet est que je trouvais que je passais beaucoup de temps (au moins 2 heures) à trouver des idées de repas et de collations pour ces deux semaines, et ce, à chaque fois que je devais bâtir mon nouveau menu. De plus, une recette aimée il y a quelques mois est souvent oubliée, alors qu’en avoir la trace permet de la garder et évite les recherches inutiles.

Inspirée par une amie et ma soeur, j’ai décidé de créer un menu ET un répertoire de recettes. Ainsi, je n’aurais qu’à piger parmi les titres de ces recettes déjà éprouvées et aimées, diminuant drastiquement le temps passé à chercher dans mes livres et sur le web des idées de repas. Maintenant, lorsque je décide de mon menu, je consulte les étiquettes sur lesquelles on retrouve les titres des recettes, puis je les pose (j’ai utilisé des velcros adhésifs) sur mon menu, face au jour de le semaine correspondant. La semaine suivante se retrouve au verso du menu. Afin que la consultation de mes étiquettes soit aisée, je les ai rangées dans une boîte à compartiments.

J’ai décidé de cinq catégories de recettes : À la mijoteuse, Tout-en-un, Viande, Poisson, Végé et À préparer (collations et cie), en associant une couleur à chacune. Pour monter ce répertoire (qui comprend une centaine de recettes), j’ai surtout fouillé du côté de Ricardo, de Cuisine Futée, Parents pressés, du site de Canal Vie et des livres de Geneviève O’Gleman et de Jamie Oliver. J’ai aussi inclut des classiques que nous aimons bien, tels la pizza maison, des nachos, sans y associer une recette précise. Idéalement, j’aurais un cartable avec toutes les recettes détaillées compilées. Pour le moment, lorsque je vois le titre de la recette, je me souviens très bien à quel auteur il réfère. Éventuellement, j’ajouterai de nouvelles étiquettes-recettes à mon répertoire, car j’essaie parfois de nouveaux repas.

Cela fait deux mois que j’utilise ce système et chaque fois, je suis ravie de faire mon menu si rapidement. Cela me prend maintenant moins d’une demi-heure, et je dresse ensuite ma liste d’épicerie. J’en suis bien contente et je crois que cela sera encore plus pratique pour mon retour au travail en avril (je souhaite être le plus organisée possible d’ici là !)

À bientôt et bonne rentrée à tous !

 

 

Publicités

Souper  »simple et chic » ; poulet à la pancetta et accompagnements

image

Un de mes grands plaisirs est de partager un bon repas avec des personnes que j’aime. En fin de semaine, la première depuis le retour au travail, Philippe et moi avions envie de rester tranquilles, de cuisiner et d’écouter notre série du moment, Homeland. Vendredi, nous avons passé deux heures aux fourneaux pour se concocter un souper indien (à venir !). Samedi, nous avons opté pour la simplicité et la rapidité, sans délaisser le goût : le poulet à la pancetta de Josée Di Stasio. Ma mère et mon beau-père ont fait cette recette récemment et ce fût un succès. Ayant de la pancetta faite maison, il fallait la refaire !

imageimageVoilà donc un repas super simple à concocter et qui vaut vraiment la peine. On peut très bien recevoir des amis et tout préparer d’avance ; le poulet, une bonne purée (il faudra simplement ajouter du lait et la réchauffer) et avoir coupé les légumes. Ne restera qu’à prendre un verre avec les invités et allumer le four 🙂

Pour les bok-choi, je les ai fait cuire comme le chef du restaurant pour lequel je travaillais avant faisait ; il coupait ces légumes en deux sur la verticale, les poêlait à feu moyen-vif dans à peine 1/4 tasse d’eau et du beurre. Ainsi, la vapeur créée par l’eau bouillante attendrissait les légumes, et le beurre s’occupait d’enrober le bok-choi. Délicieux !

Poulet à la pancetta (Source : Josée di Stasio)

Voici le lien direct pour accéder à la recette : http://aladistasio.telequebec.tv/recettes/recette.aspx?id=12

Bon appétit et surtout, bonne fin de semaine !

Salade de quinoa à la grecque

imageVoici une autre recette de Danny St-Pierre, tirée de Qu’est-ce qu’on mange pour souper  (www.dannysouper.radio-canada.ca). Lorsque je consulte ses recettes, à la recherche d’inspiration, les titres proposés ne m’attirent pas vraiment. Par exemple, cette salade… je m’imaginais un truc bourré d’origan, de féta et de concombre. C’est dans le choix des ingrédients que Danny St-Pierre rend ses recettes intéressantes. Cette salade est… délicieuse et très rafraichissante. Après en avoir mangé, on se demande pourquoi on ne mange pas plus souvent ainsi.  L’ajout de menthe fraîche, le jalapeno haché, la vinaigrette au jus de lime… tout est bon !

Sur son site, Danny propose une salade d’orzo (petites pâtes semblables à un grain de riz). Je ne voulais pas nécessairement d’un plat de pâtes, alors j’ai utilisé du quinoa à la place, et ça convient très bien. La photo a été prise le lendemain, alors le résultat semble un peu fade, mais vraiment, c’est à essayer.

Salade de quinoa à la grecque (Source : Danny St-Pierre)

2 tasses d’orzo ou de quinoa cuit / 1 petit piment jalapeno / 1/2 bouquet de menthe fraîche, haché grossièrement / 1/2 bouquet de persil frisé, haché grossièrement / 2 gousses d’ail / 5 cuillères à soupe d’olives vertes ou Kalamata dénoyautés  /4 oignons verts / 2 concombres libanais / 1 courgette verte / 2 tomates mûres / 1/2 lb de feta de brebis ou de chèvre / 2 limes et leur jus / 2 cuillères à soupe de vinaigre de vin rouge / 5 cuillères à soupe d’huile d’olive / sauce Sriracha au goût / sel et poivre du moulin au goût / quelques poignées de roquette

Couper le jalapeno en deux, en retirer les graines et les membranes blanches, et le hacher. Déposer dans un grand bol. Hacher finement les feuilles de menthe et le persil, et ajouter au bol. Dégermer l’ail et l’écraser. Hacher les olives et tout mettre dans le bol. Émincer les oignons verts et couper les concombres, la courgette, les tomates et la féta en dés, et mettre le tout dans le bol. Ajouter le jus de lime, le vinaigre de vin et l’huile d’olive au bol. Ajouter l’orzo (ou le quinoa), et bien mélanger. Assaisonner de sel et de poivre, ainsi que de sauce Sriracha, au goût.