Tranformer un meuble avec la peinture à la craie

imagePour la chambre du bébé, ma mère m’avait donné l’idée de récupérer le meuble de ma grand-mère qui avait été abîmé dans notre déménagement. En effet, le meuble est haut et comporte beaucoup de tiroirs qui pouvaient être utilisés pour le rangement de vêtements, par exemple.

Je voulais donc camoufler les assauts que le meuble avait suivi, mais je ne savais ni quel produit utiliser ni comment procéder ; le décapage ne fonctionnerait pas car il s’agissait d’aggloméré, la peinture latex ne tiendrait pas car la surface était trop lisse… En regardant l’émission Sauvez les meubles !, j’ai appris qu’il existait un produit soi-disant miracle pour ce genre de problème ; la peinture à la craie (Chalk Paint) d’Annie Sloan.

Il s’agit d’une peinture à base d’eau très crayeuse, qui adhère à toutes sortes de surface (métal, bois, aggloméré, mur, etc.). Le résultat est mat, mais on doit appliquer une cire claire ou sombre pour protéger ensuite le tout. On peut faire un effet deux tons en appliquant une couleur comme première couche puis une nouvelle couleur en 2e couche, que l’on sable pour dévoiler la première.

Sur Pinterest, la peinture d’Annie Sloan est associée au style shabby-chic (campagne française) et il y a de superbes exemples de ce qu’on peut faire. Je ne voulais pas nécessairement me lancer dans ce style (ça cadrait plus ou moins pour la chambre), mais j’étais donc convaincue d’avoir trouvé LA façon de recouvrir mon meuble sans le rater.

imageIl faut y mettre le prix (une quarantaine de dollars pour la peinture et une trentaine de dollars pour la cire), mais je suis dit que ça valait la peine si le meuble était réussi ; j’avais l’intention de m’en débarrasser avant d’avoir l’idée de le peindre. Bien qu’elle semble très populaire, la Chalk Paint reste difficile à trouver. Il semble qu’une seule boutique en vende à Ottawa. Par ailleurs, la dame qui nous a conseillé a été très gentille et a pris tout le temps nécessaire pour nous expliquer comment faire.On nous a également remis un feuillet d’application, qui explique correctement les étapes à suivre.

Voici tout de même mes conseils d’application ;

– Plus d’une couche peut être nécessaire. Sur le livret (en français) fourni par la boutique, on nous dit qu’on doit appliquer une à deux couche pour bien couvrir. J’ai plutôt dû en appliquer trois, et si j’avais voulu une application parfaite et uniforme, il en aurait fallu quatre (le résultat de la 1re couche était assez effrayant pour que je me dépêche à appliquer la deuxième !). Laisser sécher au moins deux heures entre chaque couche.

– Appliquer la peinture dans tous les sens. Ça peut sembler étrange, mais l’effet est beaucoup plus joli lorsque la peinture est appliquée dans tous les sens. Ça donne un petit côté imparfait qui finalement est très discret. Appliquer le pinceau en ligne droite et méthodique crée des espèces d’empâtements de peinture qui ne rendent pas la tâche facile.

– Utiliser la cire mais ne pas en appliquer trop. Pour sauver quelques dollars, je me demandais si la cire était vraiment nécessaire. La vendeuse m’a assuré que cela protégerait beaucoup mieux des taches et de l’eau. Pour les taches, pas certaine, car mon meuble a été sali le lendemain par des doigts masculins, et même en frottant beaucoup, impossible de faire partir la tache. J’ai dû re-peindre dessus et re-cirer. Mais la cire donne un beau fini, et à la longue, je crois que cela vaut la peine pour l’entretien léger au chiffon. Appliquer la cire avec un linge propre (que vous pouvez garder pour cet effet pour plus tard) en faisant des mouvement circulaires. Il ne faut pas en mettre trop, le bois doit être sec (et non gras) au toucher.

Au final ? Je recommande la peinture à la craie pour ceux qui veulent restaurer un meuble à la surface très lisse et qui veulent un résultat bien couvrant. J’ai aussi l’intention d’utiliser ce produit sur mon treillis extérieur, car il paraît que la peinture est très résistante à l’extérieur. Par contre, comme le fini reste poreux malgré la cire, ce n’est peut-être pas la solution idéale pour les endroits où le meuble risque de rencontrer trop souvent des mains sales, à moins de prendre une couleur foncée (mon bébé devra donc avoir les mains propres ! 😉 ).

Publicités

Changer une pièce en créant son mur de bois

image

Depuis que nous avons aménagé dans notre maison, j’ai plusieurs projets en tête pour la décorer à peu de frais. J’ai teint un buffet que nous possédions, je suis en train de décaper la table du salon pour la changer de couleur et grâce à l’aide de mon beau-père, Philippe et moi avons même notre table de cuisine faite à la main !

Cela fait quelques temps que nous avions remarqué ces murs recouverts de vieux bois (bois de grange ou de palettes) dans des émissions de décoration. On peut aussi en apercevoir sur Pinterest, car depuis quelques années, la tendance d’utiliser des matériaux recyclés en décoration est présente un peu partout. Après avoir hésité sur le choix du mur à recouvrir de bois, nous nous sommes arrêtés sur le mur du salon attenant à la salle d’eau du rez-de-chaussée. Éventuellement, nous voulons y installer notre écran de télévision.

Il a suffit de quelques jours à Raymond pour trouver tout le bois nécessaire, issu de palettes industrielles. Il a défait suffisamment de palettes pour avoir plus d’une centaine de planches. C’est intéressant de constater que les palettes sont constituées de toutes sortes d’essence de bois, ce qui donne des teintes naturelles diversifiées, en plus du fait que certaines planches sont abimées et même tachées de peinture (tout cela est bien sûr voulu !).

Nous avons décidé de garder la couleur naturelle des planches afin de ne pas obscurcir la pièce. Il est tout-à-fait possible de teindre les planches en utilisant une teinture pour bois à base d’eau.

Nous sommes très satisfaits du projet. Le seul coût réel de ce projet a été la moulure utilisée pour faire la bordure à gauche du mur. Évidemment, il faut de « l’huile de coude » et du temps pour réaliser ce projet.

Voici les étapes du projet ;

1) Préparation : déterminer le mur qui sera recouvert et en prendre les dimensions. Dans notre cas, il s’agissait d’un mur dont la droite était en coin et la gauche se terminait à aire ouverte (voir photo ci-dessus). Le fait qu’il n’y avait qu’un seul coin a facilité la tâche. Trouver suffisamment de palettes de bois et les défaire.

2) Sur le sol, recréer les dimensions du mur choisi en utilisant du ruban à masquer. Y placer ensuite les planches à son goût, en variant les couleurs, les textures et les largeurs. Ne pas se soucier que le tout dépasse du cadre. Une fois cette étape faite, il est utile de numéroter chaque planche dans l’ordre, afin de recréer facilement le même ordre lors du montage sur le mur (ex.: la rangée du haut comprend les planches A1, A2, A3. La deuxième rangée comprend les planches B1 et B2, etc.). Nous avons utilisé du ruban adhésif et un feutre permanent pour numéroter les planche, afin de ne pas écrire directement sur le bois.

imageimage3) Utiliser la scie sauteuse et couper les extrémités de chaque planche pour s’assurer que tous les bouts de planches soient droits afin qu’ils s’encastrent sans problème lors du montage. Pour les planches qui touchaient au coin droit du mur, nous avons tout de suite coupé les extrémités (voir photo à gauche : on voit que les planches de droite sont toutes égales). Nous n’avons pas coupé les planches de la partie gauche du mur et les avons laissé dépasser en attendant le montage.

4) À chaque rangée, sélectionner une planche et mesurer sa largeur. Chaque planche de cette rangée devra être coupée sur la largeur afin d’être égale à la planche choisie. Cette étape est plus longue, mais permet que le montage au mur se fasse très rapidement.

5) Montage au mur : Identifier les montants de bois dans le mur où vous ferez votre montage. Ces marques serviront de repères afin de fixer solidement les planches. Enlever les plaques de prises électriques ou d’aération.

6) De notre côté, nous avons posé une moulure sur le côté du mur ou il n’y avait pas de coin créé par un autre mur. La moulure a été achetée en grande surface et a été coupée dans son épaisseur afin d’être égale à l’épaisseur des planches utilisée pour couvrir le mur. Tout comme les planches, c’est une cloueuse pneumatique qui a servi.

image7) En commençant par le haut du mur, poser la première planche qui s’accote contre le coin droit. La fixer avec la cloueuse. Prendre ensuite la seconde planche de la même rangée et répéter. Lorsque l’on arrivait à la dernière planche de la rangée, nous mesurions son excédent (elle dépassait du mur) et allions la couper. Nous la fixions ensuite.

8) Lorsque nous nous sommes rendus au bas du mur, nous avons dû couper dans les planches qui cachaient les prises et l’espace d’aération. Notez que les plaques ont par la suite été fixées sur les planches de bois.

Et voilà le travail ! J’ai également deux autres projets déco en tête, dont l’un sera conçu avec du bois de palette et l’autre, des branches de bois flotté. À suivre !

Bonne fin de semaine !