Deux semaines et un bébé plus tard…

Saule, notre petit garçon, est finalement né le 12 mai, soit trois jours avant sa date prévue. L’accouchement s’est ‘bien passé’, il n’y a eu aucune complication. Notre accompagnante a été présente du début à la fin, et grâce à ses judicieux conseils, Saule s’est retourné de lui-même (il était la tête en bas en postérieur, c’est-à-dire tourné vers le dos alors qu’il doit se présenter tourné vers le ventre) ! Philippe a été très présent aussi, vraiment, je n’y serai pas arrivé sans lui et Véronique (notre accompagnante). Un accouchement est une épreuve assez spéciale, et il faut être fière de soi peu importe comment les évènements ont tourné. L’important est finalement d’avoir son bébé avec soi à la fin. Par exemple, je souhaitais essayer d’accoucher sans épidurale, et finalement, c’est grâce à elle que mon accouchement s’est ‘bien terminé’. En effet, le travail n’avançait pas depuis 14 heures, et la fameuse piqure m’a permis de me reposer et de me détendre suffisamment pour que quelques heures plus tard notre bébé voit le jour.image

Une petite anecdote de sa naissance ; lorsque nous l’avons pris pour la première fois dans nos bras, Philippe et moi avons voulu enlever un long cheveux qui était accroché à son petit bonnet de naissance. Nous avons tenté de l’enlever pour finalement réaliser que ce cheveux appartenait à Saule ! Le cheveu mesurait au moins vingt centimètres ! Les infirmières n’en revenaient pas. On a bien rigolé et malheureusement, il a perdu ce fameux cheveu.

Que dire d’avoir finalement son bébé à soi à la maison ? Les premiers jours à trois avec Philippe ont été un vrai bonheur. Saule semble être un bébé calme, qui pleure peu (sauf lorsqu’il a faim ou qu’il ne veut pas être changé de couche), et il aime écouter lorsque son père joue de la musique. Ses petits sons caractéristiques nous font beaucoup rire. Une des choses que nous aimons beaucoup est de l’amener dans notre lit lorsqu’il se réveille le matin, avant son boire. Nous en profitons pour le cajoler et il peut se rendormir tellement il semble bien. J’adore faire la sieste avec lui (oui tout le monde, je suis super super super prudente !) la journée, je peux dire qu’il s’agit d’un moment vraiment magique que j’anticipe avec joie chaque jour.

Deux semaines après sa naissance, je peux en arriver à quelques conclusions, même si je m’aperçois que tout ce que je crois savoir une journée se révèle faux ou différent les jours suivants !  Bizarrement, chaque journée est semblable mais totalement différente. Saule peut passer une journée plus difficile, et les boires s’étirent, il veut être plus cajolé, ou alors une excellente journée où il boit super bien et tout va comme sur des roulettes. Ses poussées de croissance me laissent assez épuisée mentalement, car alors je ne fais que cela de ma journée. J’ai bien beau avoir mon iPad ou la télévision pour me tenir compagnie, disons que je la trouve longue !

Le plus gros constat que je peux faire est que je dois totalement changer ma perception du temps et d’une journée dite productive. Avant (hihi), j’aimais me faire des objectifs à accomplir chaque jour et j’étais motivée par le fait d’en faire le plus possible. Je laissais peu de place au repos, et c’est ma grossesse qui m’a fait le réaliser. Maintenant, je dois m’habituer à ne plus faire de plans, car c’est immanquable que la journée ne se passe pas comme je l’avais pensé et que je ne peux rien faire de ce que je m’étais prévu. Ce n’est vraiment rien de grave (je suis chanceuse que mon allaitement aille bien et que le bébé soit en santé !), mais c’est une adaptation pour moi. Par exemple, écrire ce billet m’a pris quatre jours. Terminer mon potager, deux semaines. Vaut mieux en rire. L’autre jour, entre deux boires, j’ai eu le temps de prendre une douche et de couper un ananas ! Chaque petite action constitue en soit une petite victoire 😉 Heureusement, je constate que tous ces objectifs que je me fixais n’ont rien de réellement important comparés au bonheur d’être présente pour mon bébé.

Saule a son premier rendez-vous chez le médecin aujourd’hui. On verra s’il a pris assez de poids et si tout va bien côté santé (le contraire m’étonnerait). C’est un peu ridicule, mais le fait de le reconduire moi-même et qu’il soit assis seul dans son banc d’auto m’inquiète un peu. J’avoue que je suis toujours assise à côté de lui lors de nos sorties afin de surveiller si sa tête est correcte ! Je ne me serais jamais imaginée être ce type de mère, ahah ! Comme je vérifie toujours trois fois si sa couverture est bien placée avant d’aller me recoucher après son boire, ou que je ne peux m’empêcher d’aller le voir dès que j’entends un son de sa part, même s’il est couché dans son moïse, à quelques mètres de moi.

Bonne fin de semaine et à bientôt 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Deux semaines et un bébé plus tard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s