En premier…

faitm

J’ai finalement décidé de bloguer ! J’aime beaucoup lire des blogues de cuisine, d’inspiration, de famille, aussi je me suis dit que peut-être quelqu’un aimera lire celui-ci.Dans mon quotidien, une des choses que j’adore est de cuisiner pour P., mon entourage et moi. Par un samedi pluvieux d’octobre, j’ai fait de la charcuterie pour la première fois avec R., mon beau-père. Nous avions en tête de faire des saucissons, et nous nous sommes aussi lancés dans des saucisses maison. Quel plaisir (je trouve) de faire soi-même des produits que nous mangerons en sachant qu’ils sont plus sains que ce qu’on peut trouver en épicerie (je fais mon épicerie chez Maxi ; on s’entend que je n’y retrouve pas la fine fleur de la boucherie…).

Le principe du saucisson est de farcir un boyau de porc de viandes fraiches hachées et assaisonnées, puis de suspendre le tout dans une pièce aérée et fraîche jusqu’à ce que la viande soit séchée. Pour ceux que manger de la viande crue/séchée scandalise, on retrouve le nitrate de potassium dans le saucisson, un produit qui aide à la conservation de la viande. Je crois qu’il ne faut pas avoir une peur maladive de la viande, surtout lorsqu’elle est de qualité et que l’on a suivi des techniques dans des livres (j’espère ne pas sembler trop naïve ici !).

Mon beau-père s’est occupé de se procurer la viande, les boyaux de porc… il a Saucissonmême fabriqué un séchoir pour y suspendre les saucissons ! Cela nous a pris 3h30 pour faire une quarantaine de saucisses et dix saucissons. Si la viande est déjà hachée par votre boucher, cela peut même être plus court. Je vous partage donc mon expérience (de débutante), en souhaitant que cela vous donne le goût de vous lancer !

J’ai trouvé la recette des saucissons dans le livre français Fait maison. Le bémol ; le livre est vraiment avare de détails, mais on a pu se débrouiller.

Saucisson maison (source : Fait maison, éditions Marabout)

2 kg d’épaule de porc / 1 kg de poitrine de porc / 4 m. de boyau de porc / 12 cl de vin rouge / 1 gousse d’ail écrasée / 66 g. de sel fin / 5 g. de poivre fin / 3 g. de sucre / 5 g de nitrate de potassium (trouvé en pharmacie).

La veille, mettre les boyaux à dessaler dans de l’eau froide puis les faire macérer dans le vin et l’ail. Laisser reposer la nuit, au froid.Le lendemain, sortir les boyaux du vin, les égoutter, filtrer le vin. Hacher les viandes au hachoir, grosse grille. Mettre les viandes dans un cul de poule, le vin filtré, le sel, le poivre, le sucre, la salpêtre, et mélanger avec les mains.

Couper les boyaux à la longueur souhaitée pour les saucissons, et nouer une extrémité. Pousser la viande dans chaque boyau, en veillant à ce que des poches d’air ne se forment pas. Une fois la longueur du boyau remplie, nouer l’autre extrémité. S’il y a des bulles d’air, les piquer avec une aiguille. Suspendre les saucissons, à l’aide de corde à boucher, dans une pièce bien ventilée, plutôt fraiche. La phase de séchage dure de 2 à 3 mois. Pour continuer la conservation, enduire les saucissons de cendre de bois (je reviendrai sur cette étape, il faut attendre au moins 45 jours) ou les conserver dans de grands bocaux d’huile d’olive.

Ces saucissons peuvent être conservés 3 mois.

Je posterai les recettes de saucisses dans un prochain billet. Les saucisses sont encore plus faciles à faire que les saucissons !

Bonne semaine !

Publicités

7 réflexions sur “En premier…

  1. Hum, c’est plus compliqué que ce que tu ne le laissais entendre!! Disons qu’on ne fait pas de saucissons quand on a un petit 10 minutes de libre!
    Je suis très contente que tu blogues!!!
    xxxxx ta soeur

  2. Ce qqn qui aimerait lire ceci c’est MOI, ta belle-soeur préférée! Awaille cuisine que je te lise lol

    Bonne Journée

    Belle-soeur heureuse xo

  3. Yé ma cousine fait un blogue! et en plus il y a des recettes de saucissons! tu frappes fort pour ton premier post ! je suis complètement décidée à me dénicher un hachoir à viande.. mon seule problème va être de trouver des boyaux… pas de boucher ici…

    au plaisir de te lire!

    • Dommage pour les boyaux ! C’est certain que tu adorerais faire des saucissons (et des saucisses, je mettrai bientot quelques recettes!). Lorsque tu descendras au Témis ou à VD, tu pourras en profiter pour faire une réserve de boyaux (un peu étrange à lire, quand même). Bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s